Lydie Solomon

Enfant prodige, elle joue au piano à l’âge de deux ans d’oreille la mélodie de « L’Hymne à la joie » de Beethoven, Lydie Solomon entre à cinq ans à l’Ecole Normale de Musique de Paris.

Elle donne son premier récital à l’âge de dix ans au Printemps Musical de Silly en Belgique et son premier concert avec l’Orchestre de la Garde Républicaine à treize ans, à Radio France.  

 

Lydie est sélectionnée à quinze ans par Paul Meyer et Eric Lesage pour des concerts de musique de chambre, à seize ans est remarquée par le chef d’orchestre Myung-Whun Chung puis entre dix-sept et dix-neuf ans effectue des tournées en Corée du Sud où elle se produit en récital, principalement à Seoul et Daejeon.

Jusqu’à l’âge de dix-huit ans, Lydie Solomon suit la filière «classique» avec précocité et brio.

 

 

 

Concert, Salle Cortot, Paris April 13, 2019

Lydie marque son retour à la scène classique en 2011 par le récital « Eldorado, de Padre Soler à Piazzolla » à la salle Gaveau, publié chez Intrada. Plus de cinquante concerts furent présentés. 

En juin-juillet 2013, Lydie Solomon inaugure un nouveau programme, « De Chopin à Cuba » qu’elle a présente à travers le monde, elle fut invitée par le Festival International Classique d’Abu Dhabi où se produisaient des maîtres pianistes et chefs d’orchestres.  En 2016, elle rendit hommage à Enrique Granados pour le centenaire de sa mort, en interprétant ses « Goyescas » en concert à Paris et Bruxelles,  Lydie Solomon lance en octobre 2016 « Euromantique » célébrant l’Europe romantique présenté lors d’un récital à Paris enregistré en public sorti en album en 2017. L'année 2019 verra une série de concerts de Lydie Solomon à Paris et à l'international en solo ou accompagnée du Trio LYLU-AN nouvellement créé.