« Je choisis mes mots comme mes notes en essayant de donner le meilleur. Les mots c’est la poésie, le rêve… Rien n’est trop beau pour le public...
Je n’ai pas d’autres prétentions que de donner à rêver… Chanter c’est un état d’âme, une question de conviction et surtout d’émotion ! » 

Avancer dans la vie, c’est comme se retrouver soi-même. La maturité que nous apportent les années ressemble beaucoup à l’innocence de nos premiers pas dans l’existence, mais dans une version plus sereine car assumée, solide et enrichie de nos expériences.


Catherine Lara n’a jamais perdu la clé de son enfance. Et l’émotion de la petite fille qui faisait vibrer respectueusement, instinctivement déjà, dès l’âge de 5 ans les cordes du violon de son père, est demeurée intacte.


Toute la carrière de Catherine Lara, aussi éclectiques et courageuses

qu’ont été ses prises de positions en tant qu’artiste et femme,

est sous-entendue de la même manière presque animale,

alchimie audacieuse et réussie entre un talent brut

qu’elle a su polir tout en préservant l’intégrité

et une générosité pétrie de lucidité et de tendresse.


On pourrait résumer le parcours de cette formidable auteur,

compositeur et interprète à une collection quasi-ininterrompue

de succès, entre les premiers prix de conservatoires,

les tubes du top 50, les tournées à guichets fermés,

les disques d’or et de platine.